top of page

FOSSILE

Localité : FRANCE

Etat : Réalisation, Recherche

Date : 2022

Remerciements à Mathieu Ussel, Roman Joliy, Alice Cecchini, Benjamin Vitry, Valentin Garcia, Matthieu Butts, Marion Weymuller et Vincent Chiret.

    Le bûcher, seul vestige du passage de l'homme à travers ce paysage. Un acte rural simple, identifiable et utile. Grâce à leur simple disposition, nous définissons l'espace, les symboles, les limites et les directions.

    C'est le passage de l'homme qui crée la force, l'anormalité, l'absurdité. Nous symbolisons une présence présente ou passée. C'est une forme orientée vers l'humain, mais aussi vers les autres habitants de ce territoire agricole, ceux qui seront témoins du changement. Aux yeux de l’homme, le symbole se rapproche d’un art archaïque, flirtant avec les codes du sacré et du mystique.

    La méthode utilisée ici est le Shou Sugi Ban. Cette technique entre en résonance avec le territoire volcanique et donne un caractère dense et terreux à la spirale. Il crée de la densité et un contraste chromatique au sein du site : le vert de la fin du printemps, le jaune des estives. Les piquets sont tous biseautés vers le centre, scintillant dans le paysage, accentuant la forme.

    Cette spirale à quatre centres, forme symbolique du fossile, représente le passage du temps. Le flux temporel de la relation entre le paysage et les éléments bruts qui le façonnent. Par cette disposition particulière des enjeux, une forme se crée, un message apparaît.

    Cette disposition guide et induit un chemin vers le centre. Petit à petit, une trace se crée, des lignes de désir se forment. Lors du démontage de la structure, nous avons pu observer le passage de 13 122 visiteurs, tel un fossile. Une trace, une énième marque de notre passage, qui va elle aussi s'effacer.

The stake, the only vestige of man's passage through this landscape. A simple, identifiable and useful rural act. Through the simple arrangement of its, we define space, symbols, boundaries and directions.

It is the passage of man which creates force, abnormality, absurdity. We symbolize a present or past presence. It is a form oriented towards humans, but also towards the other inhabitants of this agricultural territory, those who will witness the change. In the eyes of man, the symbol is close to an archaic art, flirting with the codes of the sacred and the mystical.

The method used here is Shou Sugi Ban. This technique resonates with the volcanic territory and gives a dense and earthy character to the spiral. It creates density and chromatic contrast within the site: the green of late spring, the yellow of the summer pastures. The stakes are all beveled toward the center, shimmering in the landscape, accentuating the shape.

This spiral with four centers, the symbolic form of the fossil, represents the passage of time. The temporal flow of the relationship between the landscape and the raw elements that shape it. Through this particular arrangement of the issues, a form is created, a message appears.

This arrangement guides and induces a path towards the center. Little by little, a trace is created, lines of desire are formed. When the structure was dismantled, we were able to observe the passage of 13,122 visitors, like a fossil. A trace, yet another mark of our passage, which will also fade away.

bottom of page